d’Hérelle, F. (1918). Sur le rôle du microbe filtrant bactériophage dans la dysentérie bacillaire. Compt. rend. Acad. Sci. 167:970-972.

Stephen T. Abedon

Department of Microbiology – The Ohio State University

phage.org – phage-therapy.org – biologyaspoetry.org


 

I’ve been meaning to post machine-translated articles for some time now. Here is what you are seeing:

  • The posts are broken up by paragraphs with three sections per
  • The first section is the paragraph more or less retaining original page breaks (for easier reconciliation with the original document)
  • The second section is the paragraphs minus those page breaks
  • The third section, in bold, is the translation generated by Google with occasional help from a human being (e.g., moi)

Please feel free to make suggestions as to how to improve transcriptions and/or translations.

Oh, yes, and feel free to skip to the last “sentence” (actually, fragment), which, I think, is historically the most important point of the article.

BACTÉRIOLOGIE. – Sur le rôle du microbe filtrant bactériophage dans la

dysenterie bacillaire. Note de M. F. D’HÉRELLE, présentée par M. Roux.

 

BACTÉRIOLOGIE. – Sur le rôle du microbe filtrant bactériophage dans la dysenterie bacillaire. Note de M. F. D’HÉRELLE, présentée par M. Roux.

BACTERIOLOGY. – On the role of the filter microbe bacteriophage in bacillary dysentery. Note to Mr. F. D’HÉRELLE, by Mr Roux.

 

Dans une Note préliminaire (1) j’ai décrit un microbe filtrant trouvé

dans les déjections des convalèscents de dysenterie bacillaire. L’emploi

d’une technique moins imparfaite que celle dont je m’étais servi tout

d’abord (2) joint à l’examen systématique des selles de trente-quatre

malades, tous atteints de dysenterie à bacilles de Shiga, et dont plusieurs

ont pu être suivis journellement depuis le début de la maladie jusqu’à la fin

de la convalescence, m’ont permis d’etudier d’une manière plus complète

le mode d’action du microbe bactériophage et de préciser son rôle dans

l’évolution de la maladie.

 

Dans une Note préliminaire (1) j’ai décrit un microbe filtrant trouvé dans les déjections des convalèscents de dysenterie bacillaire. L’emploi d’une technique moins imparfaite que celle dont je m’étais servi tout d’abord (2) joint à l’examen systématique des selles de trente-quatre malades, tous atteints de dysenterie à bacilles de Shiga, et dont plusieurs ont pu être suivis journellement depuis le début de la maladie jusqu’à la fin de la convalescence, m’ont permis d’etudier d’une manière plus complète le mode d’action du microbe bactériophage et de préciser son rôle dans l’évolution de la maladie.

In a preliminary Note (1) I wrote [of] a filter[able] microbe found in excreta of dysentery bacillary [from] convalescents. The use of a technique less imperfect than the one I had used first (2) attached to the systematic examination of stools of thirty-four patients, all dysentery bacilli Shiga, and several of were followed daily from the beginning of the disease until the end of convalescence, allowed me to study in a more complete way the mode of action of the microbe bacteriophage and clarify its role in evolution of the disease.

 

(1) Comptes rendus, t. 165, 1917, p. 373.

(2) Comptes rendus de la Société de Biologie, séance du 7 décembre rg18.

 

Dans les cas de dysenterie bacillaire, même très graves, mais dans lesquels

l’état du patient s’améliore ‘rapidement, le microbe ,bactériophage

manifeste sa présence d’une· manière très active d’emblée, tant sur les cultures

du bacille isolé des déjections du patient que sur les souches du Shiga

du laboratoire, à partir du moment où les symptômes commencent à

s’amender. Le pouvoir bactériophage vis-à-vis du bacille dysentérique cesse

brusquement d’être décelable au début de la convalescence. A· partir de ce

moment, des examens répétés montrent également l’absence de bacilles

pathogènes.

 

Dans les cas de dysenterie bacillaire, même très graves, mais dans lesquels l’état du patient s’améliore ‘rapidement, le microbe ,bactériophage manifeste sa présence d’une manière très active d’emblée, tant sur les cultures du bacille isolé des déjections du patient que sur les souches du Shiga du laboratoire, à partir du moment où les symptômes commencent à s’amender. Le pouvoir bactériophage vis-à-vis du bacille dysentérique cesse brusquement d’être décelable au début de la convalescence. A partir de ce moment, des examens répétés montrent également l’absence de bacilles pathogènes.

In cases of bacillary dysentery, even very serious but in which the patient’s condition is improving quickly, the microbe, bacteriophage demonstrates its presence in a very active from the outset, both cultures of isolated bacillus excreta of the patient as the Shiga strains of laboratory, from the time symptoms begin to mend. Bacteriophage power vis-à-vis the dysentery bacillus suddenly ceases to be detectable in early convalescence. From that moment, repeated examinations also show the absence of pathogenic bacilli.

 

Dans les cas où la maladie se prolonge, le microbe bactériophage ne

manifeste qu’une action mille ou peu marquee, tant que l’état du patient

reste stationnaire. Si, dans quelques cas, l’action bactéricide est reiativement élevée sur les souches ayant subi de nombreux passages sur les

milieux de culture, par contre, elle est toujours inappréciable ou très faible

sur les cultures du bacille provenant du malade en observation. L’amélioration

se manifeste dès que l’action bactériophage devient énergique vis-à-vis de ce dernier.

 

Dans les cas où la maladie se prolonge, le microbe bactériophage ne manifeste qu’une action mille ou peu marquee, tant que l’état du patient reste stationnaire. Si, dans quelques cas, l’action bactéricide est relativement élevée sur les souches ayant subi de nombreux passages sur les milieux de culture, par contre, elle est toujours inappréciable ou très faible sur les cultures du bacille provenant du malade en observation. L’amélioration se manifeste dès que l’action bactériophage devient énergique vis-à-vis de ce dernier.

In cases where the disease is prolonged, the microbe bacteriophage manifesto that an action or a thousand little marquee as long as the patient remains stationary. If, in some cases, the bactericidal action is relatively high stem having undergone many passages on culture media, by cons, it is always invaluable and very low on the cultures of the bacillus from the observation sick. The improvement was evident as soon as the bacteriophage action becomes strong vis-à-vis the latter.

 

Dans les formes de longue durée et à rechutes, le pouvoir bactériophage

du microbe filtrant peut, à certains moments, être très énergique vis-à-vis

des bacilles de culture et variable d’un jour à l’autre, quoique toujours

relativement faible, vis-à-vis du bacille du malade. La guérison suit de près

le moment où l’action du microbe bactériophage se manifeste d’une manière

aussi intense pour l’une comme pour l’autre souche. Cette action persiste;

avec des fluctuations dans l’activité, aussi longtemps que le patient reste

porteur de germes. Ce dernier fait serait même de nature à faciliter le dépistage

des porteurs de germes, la mise en évidence du microbe bactériophage

étant plus simple et plus sûre que la recherche du bacille pathogène dans

les selles.

 

Dans les formes de longue durée et à rechutes, le pouvoir bactériophage du microbe filtrant peut, à certains moments, être très énergique vis-à-vis des bacilles de culture et variable d’un jour à l’autre, quoique toujours relativement faible, vis-à-vis du bacille du malade. La guérison suit de près le moment où l’action du microbe bactériophage se manifeste d’une manière aussi intense pour l’une comme pour l’autre souche. Cette action persiste; avec des fluctuations dans l’activité, aussi longtemps que le patient reste porteur de germes. Ce dernier fait serait même de nature à faciliter le dépistage des porteurs de germes, la mise en évidence du microbe bactériophage étant plus simple et plus sûre que la recherche du bacille pathogène dans les selles.

In the forms of long-term and relapsing, the bacteriophage of the filter microbe authority may, at times, be very aggressive vis-à-vis the bacilli culture and varies from one day to another, though still relatively low, vis-à-vis the bacillus of the patient. Healing closely when the action of the microbe bacteriophage manifests an intense way for the one as for the other strain. This action persists; with fluctuations in activity, as long as the patient remains buoyant germs. The latter would be able to facilitate the screening of carriers, the detection of the bacteriophage microbe is simpler and safer than the search for the pathogenic bacterium in the stool.

 

J’ai pu vérifier que , l’action du microbe bactériophage était prépondérante,

non pas seulement en ce qui touche à la disparition du bacille dysentérique

de l’intestin une fois la maladie déclarée, mais encore lors de son

éclosion. Au cours de la récente épidémie, j’ai eu l’occasion d’observer

plusieurs cas extrêmement bénins dans lesquels les symptômes se limitèrent

à quelques épreintes et à deux ou trois selles diarrhéiques: or, dans

tous ces cas, le microbe bactériophage fut, dès le début, présent et doué

d’un pouvoir antagoniste élevé. Malgré la bénignité de l’affection, il s’agissait

bien de dysenterie car, dans trois de ces cas, je pus isoler de la

première selle diarrhéique émise un bacille de Shiga typique.

 

J’ai pu vérifier que , l’action du microbe bactériophage était prépondérante, non pas seulement en ce qui touche à la disparition du bacille dysentérique de l’intestin une fois la maladie déclarée, mais encore lors de son éclosion. Au cours de la récente épidémie, j’ai eu l’occasion d’observer plusieurs cas extrêmement bénins dans lesquels les symptômes se limitèrent à quelques épreintes et à deux ou trois selles diarrhéiques: or, dans tous ces cas, le microbe bactériophage fut, dès le début, présent et doué d’un pouvoir antagoniste élevé. Malgré la bénignité de l’affection, il s’agissait bien de dysenterie car, dans trois de ces cas, je pus isoler de la première selle diarrhéique émise un bacille de Shiga typique.

I could verify that the action of the bacteriophage was dominant microbe, not only as it relates to the disappearance of dysentery bacillus bowel disease once declared, but during its outbreak. In the recent outbreak, I had the opportunity to observe several extremely mild cases in which symptoms were limited to a few tenesmus and two or three loose stools: gold, in all these cases, the microbe was bacteriophage, from the beginning, and now endowed with a high antagonistic power. Despite the mildness of the disease, it was good of dysentery because in three of these cases, I could isolate the first loose stool issued a typical Shiga bacillus.

 

Le microbe bactériophage préexiste dans l’intestin ou il vit narmalement

aux dépens du B. coli. Dans les selles normales, son pouvoir antagoniste

vis-à-vis de ce dernier bacille est toujours très faible; il peut devenir

considérable dans divers états morbides, dans certaines formes d’entérites

et de diarrhée banales, par exemple. La présence de bacilles dysentériques

dans l’intestin détermine en premier lieu une exaltation considérable de

la virulence du microbe bactériophage vis-à-vis du B. coli, puis, par une

accoutumance plus ou moins rapide, cette virulence s’exalte vis-à-vis du

bacille dysentérique; elle atteint d’emblée ou graduellement une puissance

considérable amenant la disparition rapide ou graduelle du bacille pathogène. Si la virulence du microbe bactériophage s’exalte d’emblée, les

bacilles dysentériques sont détruits dès le début de leur culture dans le

contenu intestinal, la maladie avorte avant tout symptôme ou se borne à

quelques troubles passagers. Si, pour une cause qui reste à déterminer, la

virulence du microbe bactériophage vis-à-vis du microbe pathogène ne se

manifeste pas d’emblée ou ne se manifeste que faiblement, une lutte s’établit

entre les deux organismes, les bacilles dysentériques se multiplient

dans le contenu intestinal, infiltrent la’ muqueuse, la maladie èclate et

l’état du patient enregistre ensuite fidèlement les fluctuations de la lutte.

 

Le microbe bactériophage préexiste dans l’intestin ou il vit narmalement aux dépens du B. coli. Dans les selles normales, son pouvoir antagoniste vis-à-vis de ce dernier bacille est toujours très faible; il peut devenir considérable dans divers états morbides, dans certaines formes d’entérites et de diarrhée banales, par exemple. La présence de bacilles dysentériques dans l’intestin détermine en premier lieu une exaltation considérable de la virulence du microbe bactériophage vis-à-vis du B. coli, puis, par une accoutumance plus ou moins rapide, cette virulence s’exalte vis-à-vis du bacille dysentérique; elle atteint d’emblée ou graduellement une puissance considérable amenant la disparition rapide ou graduelle du bacille pathogène. Si la virulence du microbe bactériophage s’exalte d’emblée, les bacilles dysentériques sont détruits dès le début de leur culture dans le contenu intestinal, la maladie avorte avant tout symptôme ou se borne à quelques troubles passagers. Si, pour une cause qui reste à déterminer, la virulence du microbe bactériophage vis-à-vis du microbe pathogène ne se manifeste pas d’emblée ou ne se manifeste que faiblement, une lutte s’établit entre les deux organismes, les bacilles dysentériques se multiplient dans le contenu intestinal, infiltrent la’ muqueuse, la maladie èclate et l’état du patient enregistre ensuite fidèlement les fluctuations de la lutte.

The microbe bacteriophage pre-exists in the intestine where it normally lives at the expense of B. coli. In normal stool, his antagonist power vis-à-vis the latter bacillus is still very low; it can become considerable in various disease states, in some forms of enteritis and diarrhea mundane, for example. The presence of dysentery bacilli in the intestine first determines considerable exaltation of the virulence of the microbe bacteriophage vis-à-vis the B. coli, and by a more or less rapid habituation, this virulence exalts vis-à -vis the dysentery bacillus; she reached immediately or gradually considerable power causing the rapid or gradual disappearance of pathogenic bacillus. If the virulence of the microbe bacteriophage exalts the outset, the dysentery bacilli are destroyed at the beginning of their culture in the intestinal contents, disease aborted before any symptoms or merely some temporary disturbance. If, for reasons yet to be determined, the virulence of the bacteriophage vis-à-vis the pathogen microbe does not manifest itself immediately or appears only faintly, a struggle takes place between the two organizations, dysentery bacilli multiply in the intestinal content, infiltrate the mucosal, the disease breaks out and the patient then records faithfully the fluctuations of the struggle.

 

En résumé, la pathogénie et la pathologie de la dysenterie pacillaire sont

dominées par deux facteurs agissant en sens contraire: le bacille dysentérique,

agent pathogène, et le microbe filtrant bactériophage, agent d’immunité.

 

En résumé, la pathogénie et la pathologie de la dysenterie pacillaire sont dominées par deux facteurs agissant en sens contraire: le bacille dysentérique, agent pathogène, et le microbe filtrant bactériophage, agent d’immunité.

In summary, the pathogenesis and pathology of dysentery pacillaire are dominated by two factors working in opposite directions: the dysentery bacillus, pathogen, and the filter microbe bacteriophage immunity agent.

 

Comme corollaire, l’expérimentation sur le lapin montre que les cultures

du microbe bactériophage jouissent d’un pouvoir préventif et curatif

dans la maladie expérimentale; d’autre part, le microbe bactériophage se

trouve invariablement présent dans l’intestin des malades dès que les symptômes s’amendent; il semble donc logique de proposer comme traitement

de la dysenterie bacillaire l’administration, dès l’apparition des premiers

symptômes, de cultures actives du microbe bactériophage.

 

Comme corollaire, l’expérimentation sur le lapin montre que les cultures du microbe bactériophage jouissent d’un pouvoir préventif et curatif dans la maladie expérimentale; d’autre part, le microbe bactériophage se trouve invariablement présent dans l’intestin des malades dès que les symptômes s’amendent; il semble donc logique de proposer comme traitement de la dysenterie bacillaire l’administration, dès l’apparition des premiers symptômes, de cultures actives du microbe bactériophage.

As a corollary, testing on rabbits showed that cultures of bacteriophage microbe enjoy a preventive and curative power in the experimental disease; secondly, the microbe bacteriophage is consistently present in the intestine of patients as soon as symptoms make amends; so it seems logical to propose as a treatment for shigellosis administration, from the onset of symptoms, active cultures of the microbe bacteriophage.

 

 

 

Advertisements

Archaeal Virus as Cat Toy

Stephen T. Abedon

Department of Microbiology – The Ohio State University

phage.org – phage-therapy.org – biologyaspoetry.org


 

This post is/was inspired by Stedman, K. M., M. DeYoung, M. Saha, M. B. Sherman, and M. C. Morais. 2015. Structural insights into the architecture of the hyperthermophilic fusellovirus SSV1. Virology 474:105-109. (ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25463608)

Turns out this spindle-shaped virus of Sulfolobus, potentially resembling “two fused fullerene cones”, is an almost perfect prolate spheroid, which (apparently) is the shape of a pig’s bladder, which in turn is the shape of the American football.

The virus itself, however, possesses a “hexameric tail”, which sort of looks like streamers emanating from one end of the “football”. And that, in turn, sure looks an awful lot like this, particularly were the tail trimmed:

http://www.entirelypets.com/jw-pet-cataction-football-streamers.html

“Art” imitates life belongs to cats!

For my renderings on this subject – archaeal virus as football – see:

https://www.facebook.com/pages/Bacteriophage-Ecology-Group/111721928901953

 

 

Going Bottomless in the Plaque World

Stephen T. Abedon

Department of Microbiology – The Ohio State University

phage.org – phage-therapy.org – biologyaspoetry.org


 

Bottom agar = Hard agar = Solid media

Top agar = Soft agar = Sloppy agar = Semi-Solid media.

I’m embarrassed to say that I’ve had this article in my reference database since August of 2007: Rizvi, S., Mora, P.T. (1963). Bacteriophage plaque-count assay and confluent lysis on plates without bottom agar layer. Nature 200:1324-1325. It is only today, however, and apparently as a form of avoidance behavior (there’s a talk I’m supposed to be working on), that I’ve obtained the reprint and set out to read it.

Their second sentence reads, “Having spent considerable time on preparation of ‘bottom’ agar plates for the agar layer assay by the plaque count method and for high-titre bacteriophage stock preparation on a large number of plates by the confluent lysis method…” And thus they are off striving to do something about this by investigating “…the possibility of saving time by using plates without ‘bottom’ agar for assay and stock preparation.”

The media they used for their ‘bottomless’ agar consisted of the following:

  • 10 g Difco bacto-casamino-acids (acid hydrolysed casein)
  • 15 g Difco bacto-nutrient broth
  • 10 g Sucrose
  • 1g Dextrose
  • 5g Crystalline magnesium sulphate
  • 5 g Sodium chloride
  • 8g Agar

Efficiencies of plating in testing phages T1 through T7 they found to be essentially 100% for T1, T3, and T7, and basically 50% for the rest. To the extent that my interpretation of the ‘smudges’ provided in Nature’s PDF can be trusted, the per plate yields for confluent lysis phage preps were more or less the same with versus without bottom agar. Consistently for the latter they note: “The yields obtained on plates without ‘bottom’ agar were slightly better than the yields obtained on plates with ‘bottom’ agar.”

They also note that, “Confluent lysis can be adapted for large-scale bacteriophage production by carrying it out on large stainless steel trays.”

Historical Referencing:

These authors also cite four, mostly Mark Adams-dominated publications for plaque count method (first three) and confluent lysis stock preparation (last). These are:

(1) Gratia, A. (1936). Des relations numeriques entre bactéries lysogenes et particules de bacteriophage. Ann. Inst. Pasteur, 57:652-676.

(2) Adams, M. H. (1950). Methods of Study of Bacterial Viruses. (Methods in Medical Research, 2:1) The Year Book Publishers, Inc., Chicago.

(3) Adams, M. H. (1959). Bacteriophages. Interscience Publishers, Inc., New York.

(4) Swanstrom, M., and Adams, M. H. (1951). Agar layer method for production of high titer stocks. Proc. Soc. Exp. Biol. and Med. 78:372-375.